L'École de Chicago

A partir de 1910, développement urbain (véritable explosion démographique à Chicago au début du siècle) l'instabilité de l'équilibre urbain est l'illustration de la désorganisation que vivent certains groupes. La ville est vue comme l'antithèse de la communauté locale rurale et traditionnelle.
- les migrants - les minorités raciales et ethniques
Pour les sociologues de Chicago, le problème des Noirs n'était pas différent de celui des migrants. Il s'agissait de groupes marqués par une différence et promis à l'acculturation, puis à l'assimilation à la société américaine.
- l'homme marginal- la déviance : Etude des hoboes (sans-abri) et des autres déviants.- crime et délinquance


Quelques repères de l'école de Chicago
- Darwinisme social
Le révérend protestant Herbert Spencer partait du principe que les rapports entre organismes vivants (lutte pour la vie/coopération) sont les mêmes chez les animaux et les hommes, et permettent de décrire le comportement des individus en société.
- Ecologie urbaine : Modèle emprunté par Park et Burgess à Darwin et à l'écologie animale. La ville est assimilée à un milieu naturel, auquel l'individu s'adapte et qu'il modifie à son tour.

Interactionnisme symbolique : Herbert Blumer ( Ecole de Chicago) : les individus ne subissent pas les faits sociaux, mais ils les produisent par leurs interactions. Idée déjà évoquée dans le "théorème de Thomas", de R. K. Merton.- Socialisation : Depuis les travaux de Georges H. Mead, la socialisation désigne le processus permanent par lequel le "soi" se constitue par interaction avec autrui.

- Désorganisation: Pour W. Thomas, l'organisation est un ensemble de conventions, d'attitudes et de valeurs collectives. La désorganisation désigne le déclin de l'influence de ces valeurs collectives sur l'individu, qui se détourne de son groupe primaire. Thomas parle aussi de "démoralisation" pour désigner les déviances plus individuelles.
- Observation participante  : L'enquêteur s'implique dans le groupe qu'il étudie pour comprendre sa vie de l'intérieur.
- Assimilation : Robert Park analyse en 1921 la dynamique des relations entre groupes ethniques. Pour lui, l'assimilation n'implique pas une homogénéité culturelle totale. Elle suppose que les conflits soient surmontés, que des moyens de communiquer existent et que certaines valeurs soient partagées.
- Fonctionnalisme : la société peut être comparée à un organisme dont les parties jouent un rôle nécessaire à l'ensemble. Talcott Parsons développa l'idée qu'une société et sa culture forment un système intégré d'accomplissement de fonctions.
- Ethnométhodologie
H. Garfinkel : ce n'est pas une méthode mais un objet d'observation, celui des savoirs pratiques mis en oeuvre par les individus pour vivire une situation sociale donnée. Les ethnométhodologues s'intéressent aux mécanismes de l'interaction individuelle, et font appel aux outils de la sémiologie et de la psychologie cognitive

 

Sociologie.com - Tous droits réservés